Blog

Comprendre lapproche therapeutique de lhomeopathie

Comprendre lapproche therapeutique de lhomeopathie

L’homéopathie est une médecine des semblables et a une approche thérapeutique de l’homme dans sa totalité.

Trois cent ans avant J.-C, Hippocrate disait qu’il y avait deux manières de soigner : par les contraires et par les semblables.

Au XVème siècle, Paracelse lui aussi, connaissait cette dualité puisqu’il soignait la diarrhée avec de l’ellébore (l’ellébore provoque pourtant la diarrhée).

Il donnait ainsi à ses patients souffrant de diarrhée des doses très petites : la vingt-quatrième partie d’une goutte.

Mais c’est Christian-Samuel Hahnemann qui fut le véritable fondateur de la méthode homéopathique.

En 1790, il énonça « la loi de la similitude » lorsqu’il disait « Que les semblables guérissent les semblables ». C’est le premier principe de l’homéopathie.

Il s’aperçut dans un second temps qu’il suffit de dilutions infinitésimales pour obtenir la guérison et l’écrivit dans son livre L’Organon de l’art de guérir publié en 1810.

C’est le deuxième principe : l’infinitésimal.

Dans ses expériences, il s’aperçut que tous les sujets ne réagissent pas de la même façon et fit varier les conditions de l’expérimentation pour un même médicament : l’âge, le sexe, les doses…

Il nota ainsi des symptômes psychiques et corporels, subjectifs et objectifs, les modifications des symptômes (amélioration ou aggravation sous l’influence des circonstances extérieures ou physiologiques).

Un traitement donné n’est de ce fait approprié ou valable que pour une personne déterminée : c’est le troisième principe homéopathique à savoir la conception particulière du malade et de la maladie.

Par définition, l’homéopathie est donc une méthode thérapeutique qui consiste à donner, à l’individu malade, à doses très faibles ou infinitésimales, la substance qui provoque chez une personne en bonne santé des symptômes semblables à ceux du malade.

Dit simplement, le principe thérapeutique de l’homéopathie consiste à administrer à une personne souffrant par exemple de nausées, une substance en infimes quantités causant la nausée.

C’est la loi de la similitude qui est la base même de cette médecine : parallélisme d’action entre pouvoir toxicologique d’une substance et son pouvoir thérapeutique.

Ainsi, l’homéopathie est à la fois une méthode thérapeutique et une conception médicale.

L’homéopathie est la médecine qui soigne par les semblables et est l’opposé de l’allopathie qui est la médecine des contraires.

Et c’est l’approche thérapeutique même qui diffère ces deux méthodes. En effet, plus la dilution est grande plus l’efficacité du médicament homéopathique sera d’autant plus importante.

Les préparations homéopathiques sont des médicaments obtenus par la méthode des dilutions successives dites hahnemanniennes.

On part d’une substance de base qui est appelée teinture-mère et l’on opère des dilutions successives au 1/100 les unes des autres, ce sont les « centésimales hahnemanniennes » désignées par « CH ». Une goutte de la substance de base mélangée à 99 gouttes de solvant (eau + alcool) donne la première centésimale hahnemannienne ou 1 CH. A partir d’une goutte de cette 1 CH, on ajoute 99 gouttes de solvant, on obtient une nouvelle dilution qui est la « deuxième centésimale hahnemannienne » ou « 2 CH ». La dilution homéopathique va jusqu’à 30 CH.

En homéopathie, le médicament n’est pas appliqué « contre » une maladie et il n’existe pas de traitement univoque de l’asthme, de la migraine ou de l’eczéma.

Le médecin homéopathe doit en fait sélectionner un traitement parmi plusieurs possibilités et il n’y qu’un seul traitement valable pour une personne donnée, celui qui couvre l’ensemble des symptômes qu’elle présente.

L’homéopathie est ainsi une médecine synthétique étudiant l’homme dans sa totalité et exalte le mode réactionnel du médicament homéopathique.

La singularité de cette médecine des semblables est que le traitement est toujours individualisé.

Le médicament homéopathique quant à lui se présente soit sous la forme de granules soit sous la forme de globules.

L’homéopathie utilise soit l’animal (l’abeille pour l’apis mellifica ou la cantharide pour le cantharis), soit le végétal (le jasmin de Virginie pour le gelsemium sempervirens ou le frêne blanc pour le fraxinus americana) soit le minéral (le graphite pour graphites ou le manganèse métallique pour le manganum) pour soigner.

L’homéopathie a influencé d’autres formes de thérapies modernes à l’image des biothérapies, des auto-iso thérapies et des hétéro-iso thérapies.

Médecine reconnue et prometteuse mais encore délaissée, l’homéopathie avec les médecines douces (héliothérapie, fangothérapie, thalassothérapie, aromathérapie, phytothérapie…) constituent la médecine du lendemain.

Related Articles

Close