Blog

Combattre la depression hivernale Voir la vie en rose malgre la grisaille

Combattre la depression hivernale Voir la vie en rose malgre la grisaille

La dépression saisonnière n’est pas une fatalité. Quelques conseils et astuces pour chasser le blues et attaquer le printemps en pleine forme.

La dépression hivernale ou désordre affectif saisonnier (DAS) n’est pas une dépression comme les autres. Actuellement bien connue des médecins, psychologues et psychiatres, elle se caractérise par les symptômes suivants:

  • Un sentiment de tristesse
  • Des angoisses
  • Une fatigue persistante
  • Un besoin excessif de sommeil mais un sommeil de mauvaise qualité
  • Le besoin de s’isoler et la diminution des relations sociales
  • Une perte d’intérêt et de motivation, paresse, difficulté à prendre des décisions
  • Une certaine irritabilité ou, à l’inverse, un manque de réactivité
  • Une augmentation significative de l’appétit et du besoin d’absorber des aliments sucrés ou, à l’inverse, une perte d’appétit
  • Une augmentation de la consommation d’alcool, de médicaments, de tabac

Ces symptômes se manifestent habituellement à partir du mois d’octobre, et tendent à disparaitre lorsque les journées se font plus longues et plus ensoleillées.

Les remèdes contre le désordre affectif saisonnier

Il existe des moyens naturels très efficaces et rapides pour lutter contre ce phénomène.

1- La photothérapie ou luminothérapie

La dépression saisonnière est principalement due au manque de lumière: il est donc logique de recourir à une apport de lumière supplémentaire afin de la combattre. Il s’agit ici d’exposer le sujet souffrant de DAS à des flux lumineux beaucoup plus puissants que ceux de son bureau, de sa maison ou de son ciel couvert. Le “Lux” est la mesure de la puissance de la lumière. On évalue l’éclairage artificiel d’une habitation ou bureau à 500 lux alors que l’éclairage naturel (soleil) peut atteindre les 10000 lux.

La luminothérapie permet d’exposer le sujet à une plus forte luminosité (comprise entre 2500 et 10000 lux) afin de palier au déficit engendré par une vie sédentaire et confinée à l’intérieur de bâtiments. Il s’agit de séances supposées agir sur l’épiphyse et la production de mélatonine, hormone qui favorise le sommeil. Il a été démontré que les personnes souffrant de dépression saisonnière présentent en effet un déficit en mélatonine.

2. S’exposer le plus souvent possible à la lumière du jour

S’exposer à la lumière du jour le plus souvent possible donnera d’aussi bons résultats, surtout si vous habitez dans une région ensoleillée. Dès que vous en aurez l’occasion, exposez-vous à la lumière naturelle du jour le plus longtemps possible.

Pratiquer un sport d’extérieur comme la marche, le tennis, l’équitation ou la course à pied permet également de s’exposer davantage à la lumière et de combattre efficacement la dépression hivernale.

3. Une plante efficace contre la dépression saisonnière: le millepertuis

Le millepertuis est un tonique nerveux qui a pour propriété d’égayer l’humeur et de stimuler l’esprit. Des études très sérieuses ont démontré que cette plante améliorait sensiblement l’état des personnes dépressives (aussi efficacement que les remèdes chimiques, sans comporter d’effets secondaires). Le principe actif antidépresseur du millepertuis serait l’hypéricine et il faut donc veiller à utiliser un produit en contenant au moins 0,3%, selon les études menées.

4. La vitamine D ou vitamine soleil

Des chercheurs de l’université de Toronto ont démontré que la vitamine D pouvait réduire les symptômes de la dépression saisonnière. Cette vitamine est en majorité fabriquée par la peau en réponse à l’exposition au soleil. Dans l’alimentation, on la retrouve dans les laitages entiers, les oeufs, le beurre, le foie et les poissons gras (saumon, thon, maquereau…).

Il est donc important d’absorber davantage d’aliments contenant de la vitamine D tout en s’exposant le plus régulièrement possible aux UV.

Related Articles

Close