Blog

Beppu ville deaux Au Japon visite de la ville la plus geothermique du monde

Beppu ville deaux Au Japon visite de la ville la plus geothermique du monde

Beppu est un site assez unique au Japon, proposant à ses visiteurs une véritable curiosité géologique couplée à un vrai art de vivre. Une escapade volcanique.

Petite ville du Kyûshû, Beppu est une curiosité géologique qui en fait la « ville la plus géothermique du monde ».

La ville des « Neuf Enfers »

La petite ville de Beppu (122.000 habitants environ) est située dans le département d’Ôita, sur l’île de Kyûshû, l’une des quatre îles majeures de l’archipel nippon. Ce dernier étant situé sur la «ceinture de feu» du Pacifique, l’activité volcanique et sismique y est intense.

La situation de Beppu en fait une cité au caractère unique : elle jouit en effet d’un nombre impressionnant de sources d’eau chaude, faisant jaillir à la surface du sol de l’eau atteignant les 100°C.

Il y a neuf zones majeures de résurgence de ces eaux chaudes, qui sont d’ailleurs ironiquement surnommées les « Neuf Enfers » (jigoku en japonais). Six d’entre eux sont concentrés dans le quartier de Kannawa : Shiraike jigoku (l’enfer de l’étang blanc), Kinryu jigoku (l’enfer du dragon doré), Oniyama jigoku (l’enfer du démon de la montagne), Kamado jigoku (l’enfer de la marmite), Yama jigoku (l’enfer de la montagne), Umi jigoku (l’enfer de la mer). A proximité immédiate se trouve Bôzu jigoku (l’enfer du bonze) ; un peu plus au nord, on trouve Chinoike jigoku (l’enfer de l’étang de sang) et Tatsumaki jigoku (l’enfer de la tornade).

Une incroyable variété

Chacun de ces enfers est unique. Cela tient principalement aux couches géologiques qui teintent l’eau lors de sa remontée. Ainsi, Shiraike jigoku a une teinte plutôt blanche, là où Umi jigoku est d’un bleu saisissant et Chinoike jigoku d’un rouge qui rappelle en effet le sang. Le site du Oniyama jigoku a des teintes très variées ; le Yama jigoku est lui principalement constitué de vapeur sous pression qui s’échappe de la roche elle-même, on sent vibrer le sol sous ses pieds, sensations garanties ! Bôzu jigoku doit son nom au fait que les bulles de gaz qui s’échappent de la source ressemblent aux crânes rasés des moines bouddhistes. Enfin, Tatsumaki jigoku est un geyser, à l’instar de celui de Yellowstone.

La nature est luxuriante à Beppu, située, comme bon nombre de cités nippones, entre la mer et la montagne. Cela tient certainement aux compositions minérales des eaux qui jaillissent, puisque nombre d’entre elles sont réputées pour soigner des maladies de peau ou des affections respiratoires (par inhalation). La chaleur et l’énergie dégagées par les sources de certains de ces enfers sert par ailleurs à entretenir des serres de fruits tropicaux ou à élever des crocodiles. Les petits restaurants attenant à ces sources proposent également bien souvent des œufs cuits directement dans la source.

Une station balnéaire réputée

Forte de cet atout naturel, Beppu a bien entendu développé une industrie touristique centrée sur cette particularité de son territoire. Plus de 3 000 onsens (bains thermaux) sont ainsi ouverts dans les limites de la ville, dont bon nombre font partie intégrante de ryokan, ces auberges traditionnelles japonaises si caractéristiques. On peut aussi prendre des bains de sables chauds issus des sources, très appréciés pour les rhumatismes et autres affections de peau.

Pour cette raison, Beppu est une station balnéaire réputée et nombreux sont les Japonais qui s’y rendent en villégiature. Il est vrai que sa situation, entre mer et montagne, fait qu’on peut y varier les plaisirs, en dehors des bains thermaux.

De plus, Beppu est une ville tournée vers l’international, du fait de la présence sur son territoire d’un campus de l’université Ritsumeikan, centrée sur les Relations Internationales et le Business.

Comment se rendre à Beppu et comment s’y déplacer

Depuis de grandes villes comme Tôkyô ou Ôsaka, il est possible de prendre un vol pour Miyazaki puis, de la, prendre le train jusqu’à Beppu. Il est aussi possible de prendre le Shinkansen en changeant pour un express à Kokura, mais il faut compter pas loin de 4h à partir d’Ôsaka et donc presque 7h à partir de Tôkyô.

Pour le retour, si on dispose d’assez de temps et que la météo est clémente, le ferry entre Beppu et Ôsaka offre un point de vue inédit sur le Japon : partant de Beppu à 19h et arrivant à Ôsaka le lendemain matin vers 6h30, on navigue sur la mer intérieure du Japon de nuit, et son magnifique paysage ; croiser de petits bateaux pêchant le calmar à la lueur des torches, passer sous les immenses ponts reliant l’île principale, Honshû, à l’île de Shikoku, contempler les paysages urbains brillamment éclairés qui égrènent la côte japonaise, tout cela a un charme fou !

A Beppu, il y a un réseau de bus qui propose une carte à la journée avantageuse pour les touristes. Attention cependant, Beppu reste une ville de campagne et les horaires des transports en commun sont à surveiller de près pour ne pas avoir de mauvaise surprise. Mais c’est aussi ce qui fait le charme de cet endroit !

Pour plus de renseignements, on peut consulter le site officiel de la ville.

Related Articles

Close